bien-etre dans son logement avec une bonne qualité d'air intérieur

L’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur a démontré que la pollution de l’air est en moyenne 5 à 10 fois plus élevée à l’intérieur qu’à l’extérieur ! Un constat alarmant, avec de nombreux impacts sur la vie quotidienne de chacun. Mais comment identifier les polluants et connaître leurs effets sur la santé et le logement ? Et surtout, comment y remédier ? Les Menuiseries Françaises vous donne les solutions pour améliorer votre qualité de l’air intérieur ! 

Pourquoi notre logement est-il pollué ?

La pollution de l’air qui touche les logements n’est pas la même que celle connue à l’extérieur. Les espaces clos sont en effet attaqués par des polluants spécifiques, liés à de multiples facteurs. Ainsi, les matériaux de construction qui constituent votre logement peuvent être responsables d’une dégradation de votre qualité de l’air. Mais pas seulement ! Les meubles et les produits de décoration (tels que la peinture, les colles ou les vernis…) ont également une influence sur l’air que vous respirez.

Émetteurs de substances volatiles (COV), les matériaux de construction, meubles et produits de décoration sont régulièrement cités comme sources potentielles de pollution intérieure. Au même titre que les actions des habitants du logement. De l’utilisation d’appareils à combustion en passant par le tabagisme ou l’usage de produits d’entretien, les causes sont nombreuses. Et le bricolage, la cuisine ou même le recours à une bougie parfumée peuvent avoir un fort impact sur la qualité de votre air intérieur.

Selon l’ANSE, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, il existe ainsi trois classes de polluants de l’air d’un logement :

  • Polluants chimiques. Ils regroupent les composés organiques volatils (COV), le monoxyde de carbone (CO), les oxydes d’azote (NOx), les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), les phtalates…
  • Bio contaminants. Il est ici question des moisissures, mais aussi des allergènes domestiques provenant des animaux, des nuisibles, des acariens, des pollens…
  • Polluants physiques. Ce sont essentiellement des particules et des fibres telles que l’amiante, les fibres minérales artificielles…

 

Quels sont les effets de la pollution intérieure sur la santé ?

Respirer un air pollué n’est pas sans conséquence sur la santé, mais aussi sur le bien-être des habitants d’un logement. De nombreux symptômes peuvent en effet apparaître, à commencer par une simple gêne, traduite par de multiples facteurs. Irritation des yeux ? De la peau ? Somnolence ? Ou gêne olfactive ? La qualité de votre air intérieur est peut-être en cause.

Pire, un air intérieur pollué peut entraîner l‘apparition ou l’aggravation de pathologies aiguës ou chroniques. C’est souvent le cas chez les personnes souffrant d’allergies respiratoires, d’asthme,  atteintes d’un cancer, ou touchées par une intoxication mortelle ou invalidante…

Maux de tête liés à une mauvaise qualité d'air intérieur

Au-delà de votre santé, une mauvaise qualité d’air intérieur peut également avoir un impact sur votre logement. Et donc dégrader encore plus la qualité de votre air intérieur, et par extension votre santé. Un défaut de ventilation pourrait par exemple occasionner des moisissures et de l’humidité. Ces champignons microscopiques produiront des spores invisibles à l’œil nu qui pourront alors se retrouver dans l’air ambiant. Ils provoqueront ainsi des dégâts sur votre logement et des effets néfastes sur votre santé.

Les problématiques liées à la qualité de l’air intérieur sont devenues aujourd’hui des enjeux sanitaires, mais aussi économiques. On estime en effet qu’en France la mauvaise qualité de l’air intérieur représente un coût de 19 milliards d’euros par an. Car elle engendre de nombreux maux : baisse de la concentration, absentéisme dans les écoles, impact sur le bien-être…

 

Comment améliorer la qualité de l’air intérieur ?

Aujourd’hui, la lutte contre la pollution de l’air intérieur est devenue un enjeu majeur de santé publique. Et pour cause ! Nous passons 80% de notre temps dans des espaces clos. Des lieux confinés avec une qualité de l’air qui laisse parfois à désirer. Et si la nature de leurs polluants dépend des caractéristiques du bâti, des activités et comportements des habitants, quelques règles simples s’appliquent à tous. Pour permettre d’améliorer la qualité de l’air des logements et donc le confort et le bien-être de leurs occupants.

1. Agir à la source pour limiter les émissions de polluants

En partie responsables de la pollution intérieure des logements, les produits de construction doivent être choisis dans cette optique. Puisqu’ils jouent un rôle non négligeable dans la qualité de l’air intérieur, mieux vaut bien observer leur étiquetage. Et se tourner vers ceux qui sont le moins portés sur l’émission de polluants volatils.

2. Gérer et contrôler les pollutions

Les facteurs de pollution d’un logement ne se situent pas seulement dans les murs, sols et plafonds de celui-ci ! Au-delà des produits de construction et des équipements du bâtiment, les meubles et les activités humaines, notamment d’entretien, ont également un fort impact sur la pollution intérieure. Il est donc nécessaire d’être conscients des effets de nos actions sur la qualité de notre air !

3. Renouveler l’air pour évacuer les polluants

Nécessaire, l’aération par les fenêtres ne suffit pas à vous assurer un bon air intérieur. Aérer 10 minutes par jour permet en effet de se débarrasser d’une partie de la pollution présente dans l’air. Mais il est important de coupler ce geste avec une bonne ventilation. Le travail en continu de celle-ci favorise en effet une bonne qualité de l’air. Et répond à un impératif légal. Il est en effet obligatoire d’installer un système de ventilation mécanique contrôlé, pour conserver un intérieur sain. Un dispositif pas si facile à intégrer dans les logements anciens. C’est pourquoi nous avons imaginé une solution dédiée à la rénovation, avec une fenêtre PVC qui ventile, sans entretien ou consommable.

Femme qui aère son logement. Ouverture des rideaux et de la fenêtres

Découvrez la solution Les Menuiseries Françaises :

« Une meilleure qualité de l’air, pour une meilleure qualité de vie »

Myventil, la fenêtre qui ventile

 

Retour au blog